-

Pollution de l'air et mortalité

Pollution de l'air - Image par Ralf Vetterle

Planète

Pollution de l'air et mortalité

Par la rédaction

Le 26/07/2020

La formation de pluies acides ou l'accumulation de gaz dans l'atmosphère sont autant d'effets négatifs de la pollution de l'air sur l'environnement. 

Les conséquences de cette dégradation atmosphérique sur la santé humaine sont également très importantes, dont la plus grave est la réduction de l'espérance de vie

Dans le monde, la pollution de l'air tue environ 7 millions de personnes par an.  

Nombre de morts par an dû à la pollution de l'air 

Pollution de l'air et mortalité - Schéma Julie Blanc - Infographie

 

  • En France 

Les polluants chimiques à l'origine de la dégradation atmosphérique ont des impacts considérables sur l'Humanité. Ce fléau touche tous les continents et la France est également concernée. La pollution de l'air est considérée comme un désastre, car elle est la cause d'une mortalité non négligeable selon les études effectuées par les autorités sanitaires mondiales.  

Les données dévoilées en France par Santé Publique France donnent une idée de l'ampleur de la mortalité découlant de la pollution de l'air. L'exposition chronique aux particules fines polluantes PM2,5 fait l'objet d'études permanentes et permet aux autorités sanitaires tricolores d'annoncer leur constat sur la situation. 

Plus de 48 000 décès chaque année pourraient ainsi résulter de ce phénomène et plus de 50 % sont  localisés dans les grandes villes avec une population d'au moins 100 000 habitants. 

Selon l'Organisation mondiale de la santé, si la valeur recommandée de 10 *µg/m³ d'air est respectée en France, plus de 17 000 décès pourraient être évités, alors que les concentrations annuelles moyennes sont entre 12 et 14 µg/m³ selon les mesures effectuées en 2016 dans le pays.

 

  • En Europe 

Les études du même type réalisées en Europe fournissent également des chiffres riches en enseignement autour de l'importance de la mortalité suite à une exposition chronique à la pollution atmosphérique. 

Un rapport apparu dans la revue scientifique European Heart Journal montre que la pollution de l'air ambiant est à l'origine de la mortalité de 790 000 personnes, dont une proportion comprise entre 40 et 80 % apparaît sous forme d'événements cardiovasculaires. 

Dès 2015, l'Agence européenne de l'environnement ou AEE alerte d'ailleurs en dévoilant que plus de 400 000 personnes décèdent  chaque année sur le vieux continent en raison de la pollution aux particules fines.

 

  • Dans le monde 

Dans le monde, les mesures indiquent que 9 personnes sur 10 sont exposées à une atmosphère polluée souligne l'OMS. 

Ces épaisses fumées planant au-dessus des agglomérations, associées à celles disséminées à l'intérieur des habitations, sont ainsi un danger non seulement pour l'environnement, mais aussi pour la santé humaine. 

Selon l'Organisation mondiale de la santé, 7 millions de décès prématurés sont comptabilisés chaque année en raison de conditions atmosphériques précipitant la survenance de maladies cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux, de cancer du poumon et autres maladies respiratoires chroniques. 

 

pas de planète B - Schéma Julie Blanc

 

Causes de la pollution de l'air

Les activités humaines sont nombreuses à avoir des répercussions directes sur l'air présent dans l'atmosphère. L'ignition de combustibles fossiles comme le pétrole, le gaz ou le charbon laisse en effet s'échapper des résidus polluants dans l'air. 

De nombreux secteurs d'activités sont ainsi responsables de ces émissions de matières polluantes, comme ceux du transport et des industries, mais ceux aussi du bâtiment, de l'agriculture et du résidentiel

La pollution de l'air peut également revêtir une origine naturelle. Les particules polluantes peuvent alors se retrouver dans l'atmosphère suite aux éruptions volcaniques ou aux incendies de forêts.

Même si des causes naturelles de la pollution de l'air sont donc possibles, les actions humaines à travers la combustion sont responsables de la plus importante partie des polluants présents aujourd'hui dans l'atmosphère.    

Lorsqu'il est pollué, l'air contient un taux anormalement élevé de diverses particules polluantes qui sont tout d'abord distinguées en fonction de leur taille. Les particules PM10 ont ainsi un rayon inférieur à 5 micromètres, tandis que celles appelées PM2,5 ont un diamètre inférieur à 2,5 µm.         

Ces particules polluantes peuvent être de l'oxyde d'azote NOx ou du dioxyde soufre SO2, des éléments polluants émis lors de la combustion de l'énergie fossile. 

D'autres particules comme l'ozone O3, les composés organiques volatils COV, l'ammoniac NH3 ainsi que divers métaux lourds peuvent également se retrouver en suspension dans un air vicié. 

En France, le rapport Secten regroupe les données et les analyses sur la qualité de l'air, par secteur émetteur et par énergie. Les résultats des observations réalisées sur les émissions de particules polluantes en 2015 révèlent ainsi que :

- Le secteur résidentiel est responsable à 49 % des émissions de PM2,5, à 40 % des rejets de COV et à 33 % des dégagements de PM10.

- Avec 86 % des émissions de dioxyde de soufre, les industries tiennent un rôle important dans la pollution de l’air.

- Le transport est le secteur le plus impliqué dans les rejets de NOx, étant responsable à 60 % des émissions mesurées en France.

- L'agriculture est quant à elle l'activité la plus émettrice de NH3, car 97 % des rejets proviennent de ce secteur. 

 

Conséquences de la pollution de l'air

Les effets de la pollution atmosphérique sont nombreux et ils se répercutent au moins sur deux champs : 

  • La santé humaine.

Les particules en suspension dans l'atmosphère affectent principalement la santé de l'Homme. Les PM2,5 ont la faculté de s'introduire dans l'appareil respiratoire et d'arriver jusqu'aux alvéoles pulmonaires et donc de se retrouver dans le sang. 

Les particules PM10 sont quant à elles retenues au niveau des voies aériennes supérieures et du nez. 

Les impacts de cette pollution atmosphérique sont alors nombreux, et peuvent avoir un effet sur la réduction de l'espérance de vie. L'apparition de nombreux troubles dans la population peut en effet être accélérée lorsque l'air est pollué. 

L'hypertension, des altérations de la fonction cardiaque, des troubles cognitifs, l'inflammation pulmonaire, les troubles rhéologiques ou de fertilité sont quelques-unes des conséquences imputées à la pollution atmosphérique. 

Selon Santé publique France, ces troubles qui apparaissent en raison de la pollution de l'air sont responsables de 9 % de la mortalité en France, ainsi que d'une perte d'espérance de vie à 30 ans pouvant dépasser 2 ans. 

 

  • L'environnement.

L'environnement paie également un lourd tribut en raison de la persistance de la présence d'éléments polluants dans l'atmosphère. 

Non seulement les conséquences de la pollution de l'air touchent les écosystèmes, mais au niveau global, le climat de la planète va directement ou indirectement subir les influences des particules polluées.   

Les écosystèmes sont ainsi directement exposés à la pollution de l'air. Lors des épisodes de pollution à l'ozone par exemple, certains végétaux ainsi que les feuilles des arbres peuvent présenter des tâches ou des nécroses

Si cette exposition aux particules polluantes en suspension persiste sur une durée vraiment étendue, le développement des plantes est menacé

La croissance des végétaux peut ainsi subir un ralentissement, et cette situation peut également concerner les cultures agricoles qui vont perdre en rendement. L'apparition des pluies acides peut également survenir lorsque l'air est pollué. 

Ce contexte peut malheureusement affecter la biodiversité des écosystèmes sensibles. En se déversant dans les cours d'eau ou en tombant sur les sols, les pluies acides altèrent ces milieux en modifiant les quantités de matières chimiques présentes. 

Les conséquences sont alors la perturbation globale des écosystèmes sensibles et l'appauvrissement de la biodiversité.

L'accumulation de polluants dans l'air est également à l'origine de diverses problématiques environnementales. Outre les pluies acides, la pollution de l'air est également l'un des responsables du dérèglement climatique, d'une intensification de l'effet de serre, de la diminution de la couche d'ozone ou de son perçage. La présence de trou dans la couche d'ozone est en effet l'un des effets de l'accumulation de particules polluantes dans l'atmosphère. 

Les éléments chimiques comme le CFC, ou chlorofluorocarbone, ou le bromure de méthyle, ou CH3Br, percent la couche d'ozone alors qu'ils apparaissent en raison des activités humaines. Ces polluants présents dans l'air participent également à l'augmentation des concentrations des gaz à effet de serre dans l'atmosphère. 

Le réchauffement global des températures sur la planète est l'un des effets de l'accumulation de ces particules polluantes dans l'air.

 

Moyens de lutte contre la pollution de l'air

En raison des activités humaines, la pollution de l'air s'accroît, le phénomène s’aggrave et augmente la mortalité. 

Au niveau mondial comme sur le Vieux Continent, des politiques sont mises en place afin d'enrayer cette catastrophe. En Europe, les directives et les réglementations apparaissent pour réduire la quantité de polluants dégagés par les secteurs du transport, des industries ou des appareils domestiques. 

Ces diverses politiques sont transposées au niveau national et sont ventilées en France à travers diverses mesures touchant directement le public. Dans l'Hexagone, ces textes concernent par exemple la réglementation des  véhicules à moteur, les conditions de brûlage des déchets, la mutation du parc automobile vers des véhicules fonctionnant à l'énergie électrique et hybride, etc. 

 

Chacun est également appelé à agir pour la réduction de la pollution de l'air :

- Utiliser uniquement sa voiture personnelle lorsque c'est nécessaire et adopter une conduite souple pour réduire la combustion d'énergie fossile.

- Prioriser le transport en commun ou toute autre alternative de déplacement moins énergivore, comme le vélo, la marche ou le covoiturage.

- Faire le choix d'une voiture qui consomme peu, lors de l'achat d'un véhicule.

- Entretenir régulièrement son véhicule afin de limiter sa consommation d'énergie combustible.

- Faire le choix de chauffage électriques (pompe à chaleur) et les entretenir régulièrement.

- Privilégier l'usage des produits naturels pour les tâches d'entretien.

- Choisissez une alimentation locale et de saison

 

La réduction de la pollution de l'air est en partie possible grâce à une prise de conscience collective de la société et à l'application d'actions communes. C'est à ce prix que l'atmosphère va davantage devenir propre. Selon les chercheurs, à peu près deux tiers des décès dus à la pollution de l'air peuvent être évités

En réduisant le trafic routier, en utilisant des solutions moins polluantes pour le chauffage ou l'entretien de la maison, en obligeant les industriels et les agriculteurs à user de techniques dégageant moins de particules nocives dans l'air, l'atmosphère et l'Homme pourront mieux respirer. 

Il faut ainsi commencer à agir de manière individuelle et sensibiliser son entourage à faire de même.         

Et vous, quelles initiatives prenez-vous pour réduire la pollution de l'air ?

Je partage l'article

7

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaire(s)

icon arrow-top