-

Circuit court : définition, enjeux, exemples

Circuit Court : Image par Andreas Lischka

Consommation

Circuit court : définition, enjeux, exemples

Par la rédaction

Le 21/09/2020 et modifié le 10/03/2021

Consommer mieux, de manière éthique et responsable : voilà une attitude qui s’installe en France. 58 % des Français avouent en effet avoir modifié leurs habitudes d’achat et leurs comportements alimentaires au cours des 3 dernières années. 

Près de 54 % des Français privilégient l’achat de produits locaux et les circuits courts selon l’Agence Bio. 

Plus qu’une tendance, opter pour un circuit court devient ainsi un nouveau mode de vie chez les consommateurs.

Le circuit court, une manière éthique et responsable de consommer

L’engouement des Français pour l’achat en circuit court est certain. Dans l’une de ses enquêtes, l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique ou Agence Bio montre que 77 % environ des consommateurs considèrent l’importance de ce critère dans le cadre de leurs achats. 

À l’origine, le circuit court concernait uniquement les produits agricoles et avait pour vocation de réduire les intermédiaires entre producteurs et consommateurs. Avec le temps, cette pratique s’est pourtant étendue à d’autres domaines, au-delà de la commercialisation des seuls produits alimentaires.

 

Infographie Circuit court exemples - illustration Julie Blanc

 

Le nombre d’intermédiaires entre le consommateur et le producteur est la principale particularité du circuit court. Ce modèle de vente et d’achat induit en effet un nombre d’intermédiaires réduit entre le client final et le producteur. 

Souvent, le nombre d’intermédiaires est même limité à un seul. C’est par exemple le cas lorsque vous achetez un article auprès d’un commerçant qui lui-même s’est approvisionné directement auprès du producteur.

Le circuit court désigne également la vente directe, lorsque vous faites vos emplettes auprès du producteur directement. En France, même si 77 % des consommateurs de produits bio ont encore une préférence pour les grandes et moyennes surfaces pour faire leurs courses, près de 20 % des acheteurs ont une préférence pour l’approvisionnement directement à la ferme.

Les produits agricoles et autres productions alimentaires issues de la ferme constituent initialement les principaux articles disponibles à travers un mode de vente en circuit court

C’est ainsi le cas des fruits et légumes ou des produits laitiers mis en vente directement pour le consommateur par un agriculteur ou un fermier. D’autres articles non alimentaires viennent néanmoins se joindre à ces produits. 

Il devient ainsi de plus en plus courant aujourd’hui de vendre ou d’acheter en circuit court certains matériaux de construction, des objets de décoration et autres produits tissés.

 

La filière alimentaire, l’un des exemples les plus réussis du circuit court

Le maintien des nombreuses formes de circuit court dans la filière alimentaire est une rapide illustration du succès de ce mode de commercialisation. Même si les succursales de la grande distribution essaiment partout sur le territoire, les consommateurs gardent en effet un engouement certain pour les achats à la ferme et auprès des producteurs sur les marchés locaux.

Mieux encore, d’autres variantes de circuit court apparues plus tardivement connaissent un réel développement. L’essor de la vente collective, de la vente par correspondance via internet, de la vente organisée à l’avance ou encore de la vente à domicile ou en itinérance témoigne de la réussite de ce mode de commercialisation. 

L’ensemble de ces formes de vente est en effet rattaché au circuit court, et la transaction met en lien au maximum un unique intermédiaire au-delà du producteur et du consommateur.

 

Quels sont les avantages à préférer un circuit court ?

Ce mode de commercialisation offre de nombreux atouts, non seulement pour les consommateurs, mais également pour les commerçants et producteurs. Même si l’un des principaux avantage en tant que consommateur est la réduction du coût du produit en raison de l’absence ou de la réduction du nombre d’intermédiaires, le circuit court affiche également une abondance d’arguments intéressants :

- Profiter de produits de saison locaux et bons pour la santé : les aliments vendus dans les circuits courts sont généralement fraîchement récoltés. Pauvre en ajout d’intrants chimiques, leur culture est raisonnée, respectant la saisonnalité et préservant la nature. Ces produits naturels et biologiques sont gorgés de nutriments et sont bénéfiques pour votre santé.

- Soutenir les producteurs locaux : acheter des produits de proximité en circuit court permet de privilégier les producteurs tricolores au détriment de leurs concurrents des autres pays. Faire des approvisionnements auprès de ces agriculteurs permet également de les rémunérer au juste prix. Sans intermédiaires, ces producteurs reçoivent la contrepartie exacte des frais dépensés pour chaque produit et leur marge est juste.

- Bénéficier de produits de qualité grâce à une relation permanente et transparente avec les producteurs. Choisir le circuit court permet d’établir un lien constant avec le commerçant ou le producteur. 

Ce contact direct est une opportunité pour le consommateur de reconnaître son travail, mais aussi de lui faire des retours sur les points d’amélioration à travailler. Ce lien est ainsi le gage d’une meilleure qualité de la production, mais aussi de la satisfaction client.

- Participer à la préservation de l’environnement. Les produits alimentaires commercialisés en circuit court sont généralement des denrées cultivées ou élevées dans des exploitations à taille humaine

Leur mode de production est en contradiction avec celui des immenses industries agricoles intensives fonctionnant à grand renfort d’intrants chimiques et de pesticides ayant des répercussions sur l’environnement. Les aliments mis en vente en circuit court sont également des produits du terroir, dont le traitement, le conditionnement et le transport ont un bilan carbone beaucoup moins important.

Changer ses habitudes et privilégier le circuit court est ainsi une démarche responsable aux bénéfices multiples

 

Le circuit court à t'il des inconvénients ?

Les inconvénients sont principalement pour le producteur qui souvent devient le vendeur et doit dévellopper la double compétence de producteur et de vendeur. Ce qui entraine un lieu de stockage, le respect de la législation, un lieu de vente et donc un surcroit de travail pour le producteur.

 

Pour votre santé, pour confirmer votre engagement en faveur de l’environnement, pour marquer votre soutien aux exploitants et acteurs français ainsi que pour votre porte-monnaie, préférez le circuit court.

 

Je partage l'article

8

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaire(s)

icon arrow-top