-

Zones à Faibles Émissions ou ZFE ; Votre véhicule est-il concerné ?

ZFE

Transport

Zones à Faibles Émissions ou ZFE ; Votre véhicule est-il concerné ?

Par la rédaction

Le 27/08/2021 et modifié le 30/08/2021

Le trafic routier bien souvent congestionné des métropoles européennes représente un risque majeur pour la santé des citadins. 

Les Zones à Faibles Émissions ou ZFE semblent pouvoir résoudre ce problème sanitaire. 

Le principe des zones à faibles émissions 

Une zone à faibles émissions — Low Emission Zone en anglais — est un périmètre dont l'accès est interdit aux véhicules les plus polluants. Cette restriction est généralement permanente, mais peut être établie sur une plage horaire déterminée dans certaines villes comme Paris. Cette exception concerne plus particulièrement les véhicules anciens, les plus polluants et ceux qui ne sont pas équipés de filtre à particule.

 Les ZFE ont pour principal objectif d'améliorer la qualité de l'air dans les grandes villes grâce à la réduction de la concentration des polluants atmosphériques comme les dioxydes d'azote et les particules fines. 

 

Pollution Air

 

Aujourd’hui, près de 250 ZFE existent à travers l'Europe, dont la plus connue est certainement celle de Londres La Ultra Low Emission Zone de la capitale britannique est uniquement accessible aux véhicules propres ou les moins polluants durant les heures de bureau. 

Leur classification est établie selon leur catégorie et la norme de leur moteur. 

Les plus émetteurs de polluants sont soumis à une taxe et sont rigoureusement contrôlés via le scan de leur plaque d'immatriculation.

 Il revient donc à chaque commune d'établir les critères d'entrée dans ses ZFE et éventuellement de les faire évoluer. Si l'interdiction se limite à l'accès aux poids lourds et aux véhicules utilitaires légers, elle peut s'étendre aux véhicules particuliers comme pour la ZFE du Grand Paris à l'horizon 2030. 

 

Les ZFE en France 

L'instauration des ZFE est effective dans de nombreuses métropoles européennes. L'Hexagone demeure à la traîne, ce qui lui a d'ailleurs valu quelques sanctions de la part de l'Union européenne. La France ne compte à ce jour que quelques ZFE actives, à savoir celles de Paris, Lyon, Grenoble, rejointes récemment par celle de Rouen. 

Dans ces grandes villes, la vignette Crit'air permet de classifier les véhicules. Dans la ZFE parisienne qui a vu le jour en septembre 2015, les véhicules avec une vignette Crit'Air 4 et 5 ne peuvent plus rouler de 8 h à 20 h. 

À l'horizon 2022, cette interdiction concernera les véhicules de la catégorie Crit'Air 3. Elle s'étendra aux engins de la catégorie Crit'Air 2 en 2024 pour ne permettre la circulation qu'aux véhicules propres ou de la catégorie Crit'Air 1. 

La mise en place d'autres ZFE est néanmoins en cours.

D'ici 2022, la loi d'orientation des mobilités ambitionne leur instauration dans les agglomérations qui comptent plus de 100 000 habitants. 

Les villes qui dépassent régulièrement les limites de concentration de polluants atmosphériques sont aussi concernées. Montpellier, Toulouse, Marseille, Lille et Nice devraient suivre prochainement l'exemple parisien, grenoblois et lyonnais. La création de nouvelles ZFE est également prévue à Toulon.

 

Sanctions et amendes 

Les conducteurs d'un véhicule léger qui outrepassent la règle d'accès aux ZFE seront soumis à une amende de 3e classe de 68 €

Une contravention de 4e classe fixée à 135 € sera appliquée s’il s’agit d'un poids lourd. Cette sanction est aussi applicable si le véhicule n'affiche pas une vignette Crit'Air ou si elle n'est pas conforme à la catégorisation du véhicule. Néanmoins, dans la ZFE du Grand Paris, les utilisateurs feront l'objet d'un simple rappel à l'ordre jusqu'à fin 2021. 

 

Image solution pollution

 

Les véhicules qui échappent à la restriction d'accès aux ZFE 

Les communes souhaitant mettre en place une ZFE sont tenues d'en signaler l'entrée et la sortie par des panneaux, mais aussi d'informer les utilisateurs sur les critères de restrictions et éventuellement leur proposer un autre itinéraire. 

Certains véhicules qui ne répondent pas aux normes dans une ZFE peuvent toutefois y accéder s'ils présentent des dérogations nationales concernant le cas des véhicules d'intérêt général prioritaires.

Certaines catégories de véhicules, comme les véhicules de collection font pour leur part l'objet d'une dérogation locale et échappent à la règle d'accès à la ZFE.

Avec l'instauration de ces zones, le gouvernement français souhaite aussi inciter les conducteurs à se tourner vers les véhicules propres. Leur acquisition permet de bénéficier de différentes subventions. 

Le cumul de ces aides peut atteindre 19 000 € dans le Grand Paris.

Les résidents de certaines ZFE peuvent également prétendre à une surprime de 1 000 €.

Je partage l'article

5

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaire(s)

icon arrow-top