-

Fin des polémiques autour des éoliennes

Eolienne Image par ELG21

Energie

Fin des polémiques autour des éoliennes

Par la rédaction

Le 09/09/2021 et modifié le 10/09/2021

Le déploiement de parcs éoliens terrestres et marins en France avance à grands pas. Malgré cette progression encourageante d’un point de vue environnemental, les accusations à l’encontre de cette énergie renouvelable se multiplient. 

Dans ce dossier, on essaie de démêler le vrai du faux.

Un débat sans fin et des questions en suspens

La première éolienne de France a été démontée en 2019, près de trois décennies après son installation à Port-la-Nouvelle, dans l’Aude. 

Elle n’a rien en commun avec les machines plus modernes, beaucoup plus puissantes et plus matures technologiquement. 

Pourtant les installations les plus récentes subissent les mêmes critiques et les mêmes oppositions de la part des anti-éoliens, qui regroupent des associations de protection des animaux, des intellectuels et des personnalités médiatiques, sans oublier les politiques d’extrême-droite et le lobby nucléaire. 

Ce front de circonstance véhicule depuis toujours des idées discutables autour de l’éolienne, accusée de tous les maux.

Selon ces critiques, l’énergie éolienne serait loin d’être écologique et renouvelable. On lui attribue aussi d’autres effets nuisibles, comme la destruction du patrimoine, l’artificialisation à outrance des sols, la destruction de la biodiversité et l’épuisement des ressources en terres rares. 

À l’instar des pro-éoliens, ces détracteurs reprennent parfois des données scientifiques pour étayer leur propos. Comment s’y retrouver ? 

Le ministère de la Transition écologique, dirigé par Barbara Pompili, a joué la carte de la transparence en mai 2021 et a publié un document répondant à toutes les questions sujettes à débat autour de l’éolienne. Voici quelques-unes des réponses.

 

Le faux problème du recyclage des éoliennes

Les détracteurs dépeignent les éoliennes comme des constructions métalliques géantes, faites de cuivre, d’aluminium et d’autres matériaux difficilement recyclables

Selon eux, le démantèlement de ces structures coûtera très cher au contribuable français et engendrera d’énormes cimetières d’éoliennes rouillées, qui auront un impact environnemental conséquent. Ces arguments sont pourtant loin de la réalité. 

Le Ministère de la Transition écologique rappelle que 93 % du poids total d’une éolienne terrestre est recyclable ; Ce chiffre va en grandissant !

Certes, des difficultés persistent pour la réutilisation des matériaux constituant les pales, mais des chercheurs travaillent sur de nouveaux procédés permettant d’utiliser ces pales comme combustible.

À noter également que la réglementation française en matière de recyclage d’éoliennes a été renforcée en juin 2020. Depuis, les installateurs ont l’obligation de poursuivre des objectifs de recyclage réglementés pour les éoliennes futures et les structures déjà opérationnelles. 

Ainsi, les éoliennes démantelées à partir du 1er juillet 2022 vont être soumises à une obligation de recyclage ou de réutilisation de 90 % de leur structure et au moins 35 % de la masse des rotors. À compter du 1er janvier 2023, 45 % des pales devront être recyclées. Ce palier s’élèvera à 55 % après le 1er janvier 2025.

 

Une énergie qui émet peu de CO2

L’énergie éolienne sur son cycle de vie est l’énergie qui émet le moins de CO2 avec le nucléaire.

Emissions CO2 Eolien

 

Non, l’éolien terrestre n’extermine pas les oiseaux

C’est l’une des critiques les plus récurrentes des opposants aux éoliennes : cette source d’énergie représenterait une grande menace pour la biodiversité, notamment les oiseaux et les chauves-souris. 

Cette affirmation renvoie aux débuts de cette technologie en France, à une époque où les premiers parcs de grande envergure ont été construits sur les routes migratoires de certaines espèces d’oiseaux. 

Mais la question a été résolue rapidement grâce à des études d’impact plus rigoureuses et systématiques, conduites sous la direction d’organismes spécialisés comme la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

Depuis, les éoliennes françaises continuent certes de tuer des animaux sauvages, mais à un rythme bien moins alarmant. Dans son document de mai 2021, le Ministère de la Transition écologique rappelle qu’une éolienne tue entre 0,3 et 18 oiseaux et chauves-souris par an (selon les chiffres de la LPO), un taux qui ne représente aucune menace pour la conservation des espèces. 

À titre de comparaison, un chat domestique laissé en liberté est directement responsable de la mort de 60 oiseaux par an.

 

Le poids dégressif des éoliennes en matière de terres rares

Considérées comme des matériaux stratégiques, les terres rares sont indispensables à la fabrication des alternateurs des éoliennes

En 2017, une tonne de terres rares était nécessaire pour construire une éolienne offshore d’une puissance de 7 MW. Ces composants se retrouvent également dans 10 % des éoliennes terrestres en France.

Les fortes pressions sur les prix de ces matières premières et les menaces de blocus de la Chine, qui en assure 97 % de la production mondiale, ont poussé les industriels à développer des alternateurs d’éoliennes moins dépendants aux terres rares, surtout au néodyme. 

Le concept du consortium Ecoswing, en phase de test au Danemark, possède actuellement une longueur d’avance sur les autres éoliennes à faible teneur en terres rares.

 

Des effets indésirables sur la santé qui restent à prouver

Autre argument avancé par les « antis » : le bruit des éoliennes perturberait le sommeil des riverains. Ces structures seraient aussi à l’origine d’autres maux, comme des nausées, le manque de sommeil et le stress. 

Ces critiques étaient appuyées en 2006 par une note de l’Académie de médecine, qui avait alors déconseillé l’implantation d’éoliennes à moins de 1500 mètres d’une habitation. Depuis, ces systèmes de production d’électricité ont gagné en maturité et deviennent de plus en plus silencieux.

La réglementation actuelle, en accord avec l’avis des autorités sanitaires, fixe la distance minimale entre une éolienne et une habitation à 500 mètres, un écart qui peut être élargi au cas par cas. 

Cette règle repose sur les résultats d’une vingtaine d’études universitaires et de recherches menées entre autres par l’Anses, lesquelles n’ont pas réussi à démontrer un quelconque effet indésirable des éoliennes sur la santé. 

L’Agence nationale de la sécurité de l’alimentation, de l’environnement et du travail recommande la conduite d’études complémentaires pour analyser la corrélation entre les éoliennes et les troubles ressentis par les riverains.

 

Quid de la rentabilité des parcs éoliens ?

Les anti-éoliens s’attaquent aussi au déficit permanent engendré par la production d’électricité à partir du vent. Selon eux, cette source d’énergie conserve son attrait financier uniquement grâce aux subventions de l’État français, qui prend en charge jusqu’à 50 % du coût de production (40 € par mWh). 

En 2016, 82 euros étaient nécessaires pour la production d’un mégawattheure d’électricité avec l’éolienne. Aujourd’hui, ce coût tourne autour de 60 euros/mWh et continue de baisser au fur et à mesure que les technologies évoluent et que le parc éolien s’étoffe.

Selon les projections, la production d’électricité avec l’éolien coûtera 50 euros/mWh d’ici 2030, loin, très loin même des 110 euros/mWh des centrales nucléaires EPR ou des 100 euros/mWh des centrales à gaz de dernière génération. 

Dans les faits, la France peut légitimement espérer une nette amélioration de la rentabilité de l’éolien, à condition de porter la part des EnR à 85 % de son mix énergétique d’ici à 2050.  

 

Une énergie intermittente et peu fiable ? Loin de là !

Qu’en est-il des attaques selon lesquelles l’électricité éolienne est difficilement intégrable puisqu’elle est trop imprévisible ? Cet argument recèle une part de vérité, si l’on se positionne uniquement sous le prisme de la variation de la force du vent. 

Toutefois, ce serait une aberration de croire que la production « intermittente » du parc éolien pénalise l’ensemble du réseau électrique français. 

En 2020, les 8000 éoliennes installées en France ont produit 40 TWh d’électricité, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 8 millions de foyers et accessoirement 8,8 % de la consommation nationale.

Le parc éolien français fonctionne en synergie avec d’autres installations, comme les centrales hydrauliques, le nucléaire et les centrales thermiques, pour sécuriser l’approvisionnement en énergie en Métropole. 

Même sans ces autres technologies, les éoliennes ont l’avantage d’être réparties stratégiquement sur plusieurs sites exposés à des régimes de vent différents. Cette disposition garantit la continuité de la production d’électricité éolienne dans le réseau.

Il ne faut pas non plus oublier l’existence des réseaux électriques interconnectés de l’Europe et des systèmes de gestion intelligente de la production et de la demande, des technologies qui aident les gestionnaires et les distributeurs à exploiter efficacement l’énergie produite par les parcs éoliens installés en France et ailleurs.

Je partage l'article

3

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Image d'éolienne par Mylene2401

Les éoliennes défigurent-elles les paysages et tuent-elles les oiseaux, est-ce une énergie rentable ?

Transition énergétique image par enriquelopezgarre

Transition énergétique : les enjeux

Sources d'énergie sûres - image par analogicus

Quelles sont les sources d'énergie les plus sûres ?

Nucléaire ou ENR - Image par mhollaen

Energies renouvelables ou nucléaire : que choisir pour moins de carbone ?

Taux de retour energétique - Image par Gerd Altmann

Le Taux de Retour Energétique, un indicateur pour comprendre les énergies

Energie vertes - Image par Kenueone

Les énergies vertes devant les fossiles en Europe en 2020

eoliene terre

Le gouvernement défend l’éolien terrestre

Image par Oimheidi

Hiver 2021 : 25 % de la consommation d'électricité assurés par les énergies renouvelables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaire(s)

icon arrow-top