-

Conseils pour manger Local et Bio

Conseil nourriture bio locale Image par Holger Schué

Alimentation

Conseils pour manger Local et Bio

Par la rédaction

Le 11/05/2020 et modifié le 08/03/2021

Conseils pour manger Local et bio

Faire attention au contenu de son assiette est aujourd'hui un réflexe indispensable pour préserver l'environnement et ses ressources. Dans cette optique, se tourner vers les aliments issus d'une production locale et éco responsable reste un gage de sûreté, tant pour la planète que pour la santé. En prenant de nouvelles habitudes, manger local et bio devient accessible à tous.

Favoriser les circuits courts de production

Certains aliments issus d'une agriculture biologique sont généralement produits par des petits agriculteurs locaux dans des fermes ou des serres spécialisés, avec des points de vente sur place ou peu éloignés.

Ces produits agricoles peuvent également être ensuite transportés, puis vendus sur les marchés et dans les supermarchés locaux, ou encore les magasins spécialisés. 

Vous pouvez également devenir membre d'un groupe de consommateurs d'une Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne ou AMAP pour bénéficier des produits cultivés ou produits par le paysan. 

En encourageant les circuits courts de production et de distribution, vous êtes assurés de la qualité et de la fraîcheur, mais aussi de la provenance de vos produits alimentaires.

Circuit court - Schéma Julie Blanc

 

Préférer les artisans au détriment des grandes surfaces

Encourager la production locale, c'est aussi participer à la préservation du savoir-faire des artisans locaux. Consommer des aliments transformés ou provenant d'un circuit long au détriment des produits du terroir peut engendrer la disparition progressive des zones d'agriculture et de l'artisanat local. 

 

5 points du circuit court - Schéma Julie BLanc

 

En vous fournissant auprès des artisans bouchers, fromagers, boulangers et des agriculteurs proches de chez vous, vous profitez du bon goût du terroir tout en préservant le patrimoine.

 

Lire les étiquettes avant d'acheter un produit alimentaire

Pour s'assurer que les aliments achetés sont bien issus d'une production locale et respectueuse de l'environnement, il est important de se fier à son étiquette. Les produits bio sont reconnaissables grâce au label Bio présent sur le paquet, certifiant leur provenance d'une agriculture biologique et en grande partie naturelle. 

Néanmoins, cette appellation ne garantit pas toujours la proximité du lieu de culture, ni le respect du rythme de production en fonction des saisons. Vous devez donc lire attentivement l'étiquette pour vous assurer de ces questions. Privilégiez également les produits frais et de saison aux aliments surgelés.

 

Avoir son propre potager en appartement et cultiver soi-même ses aliments

L'autonomie alimentaire est également une option pour garantir la qualité de ses produits. Si vous disposez d'un espace suffisant, il est possible de cultiver soi-même un potager agroécologique

Une petite parcelle de terrain, un espace sur un balcon ou même le rebord d'une fenêtre suffit pour cultiver quelques végétaux comestibles. C'est un moyen facile, pratique et efficace d'avoir à tout moment des produits frais et naturels directement chez soi.

 

Créer un jardin collectif avec son entourage

Consommer local et bio favorise aussi la collaboration et le partage des ressources alimentaires entre les communautés. En aménageant un jardin collectif, les ménages peuvent avoir accès à des produits bio et locaux à tout moment. 

Vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie si vous souhaitez louer un terrain pour mettre en place un jardin communautaire.

 

Pourquoi manger local et bio ?

Consommer des aliments issus d'une production biologique et de proximité se révèle indispensable pour lutter efficacement contre la dégradation de l'environnement. À la différence des circuits classiques, les produits vendus en circuit court émettent moins de CO2 en raison des trajets de transports réduits. 

Le transport par avion d'un kilo de fruits et légumes représente 21,9 kg de CO2 rejeté en moyenne. Cette quantité de CO2 rejeté est ramené à 0,3 kg lorsque les fruits et légumes sont cultivés localement.

Empreinte carbone transport 1 kg de fruits et légumes - infographie Julie Blanc

Manger bio et local garantit également des produits 100 % naturels et cultivés sans engrais ni pesticides pétrochimiques très nocifs pour la biodiversité. Ce mode d'agriculture et de production profite également à l'économie locale en favorisant une meilleure rémunération des agriculteurs et stimule la conservation du savoir-faire du terroir. 

 

Reduire impact carbone aliments - Infographie Julie Blanc

 

Pensez donc à vous fournir en produits bio auprès d'acteurs locaux. Vous agirez en faveur de l'agriculture biologique pour limiter l'impact écologique de l'agriculture intensive toujours très répandue.

 

Conseil : Utilisez notre carte interactive pour trouver des producteurs locaux !

Je partage l'article

5

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaire(s)

icon arrow-top