-

Les écosystèmes, définition, exemples et caractéristiques !

Ecosystème Image par Robert Jones

Planète

Les écosystèmes, définition, exemples et caractéristiques !

Par la rédaction

Le 22/05/2020

Si l'utilisation du mot écosystème est largement répandue aujourd'hui dans des domaines variés comme l'économie, les banques ou la technologie, sa vocation initiale et officielle est pourtant bien éloignée de ces thématiques. L'écosystème se rapporte en effet à l'écologie.

Définition : 

Le terme écosystème apparaît vraisemblablement dans les années 1930, lorsque le botaniste George Tansley réunit pour la première fois les mots éco et système pour former ce nouveau vocable.

Les termes utilisés comme racine proviennent alors du grec. Systema signifie un assemblage de parties étroitement liées ensemble et éco désigne une maison. Ainsi un écosystème se définit comme un ensemble d'êtres vivants interagissant au sein et avec un environnement spécifique.

 

Les différents types d'écosystèmes

La présence de divers éléments est indispensable pour constituer un écosystème. Ses deux principaux composants sont alors le biotope, une zone géographique favorable au cycle de la vie et la biocénose, l'ensemble des êtres vivants qui y interagit. Pour les écologistes scientifiques, l'écosystème constitue alors une unité de base permettant d'étudier la nature, en observant le biotope et sa biocénose.

Une quantité innombrable d'écosystèmes peut dès lors être observée, car aucune échelle de grandeur ne limite un biotope. Outre leur taille, d'autres critères multiplient le nombre et la variété  d'écosystèmes visibles. Les conditions physiques liées au climat et à l'hydrologie du biotope sont diverses, permettant l'existence d'espèces végétales et animales propres à chaque écosystème.

La souche d'un arbre comme une forêt entière sont dès lors autant d'écosystèmes avec des milieux, des environnements et des êtres vivants nombreux et différents.

L'écosystème terrestre et l’écosystème aquatique sont également d'autres écosystèmes existants sur la planète.

 

Qu'est-ce qu'un écosystème naturel ? 

Ecosystème marin Image par Marcelo Kato

Les organismes ainsi que les espèces animales et végétales qui cohabitent dans un environnement spécifique maintiennent un équilibre de manière naturelle. Vivant en symbiose, ils interagissent pour conserver une stabilité certaine de l'écosystème, amenant au renouvellement, à la fois permanent et cyclique du biotope et de la biocénose.

Même si l'équilibre et la stabilité caractérisent les écosystèmes, ces milieux sont dynamiques en raison des interactions permanentes entre les différents éléments qui les constituent.

 

Exemples d'écosystèmes :

Les herbivores qui se nourrissent sur les vastes plaines entretiennent par exemple la fertilité des terres avec leurs déjections. 

De la même manière, l'écosystème marin est constitué du zooplancton, nourrissant les poissons, servant de repas aux phoques qui eux-mêmes sont consommés par les requins. Toutes ces espèces forment une chaîne alimentaire indispensable à la stabilité et à l'équilibre de l'écosystème.

Schéma écosystème marin

L'eau douce ou salée, les déserts, les forêts, etc., les écosystèmes aquatiques et ceux terrestres peuvent être considérés comme les deux grandes variétés d'écosystèmes. Les scientifiques les structurent néanmoins en fonction de divers critères.

 

Quels facteurs permettent de distinguer les différents écosystèmes, 

Les écologistes disposent de plusieurs alternatives pour distinguer les différents écosystèmes : 

- En fonction de la taille du biotope. 

Un écosystème peut ainsi être précédé d'un des préfixes micro, méso ou macro. Un micro-écosystème est donc un écosystème de petites dimensions, à l'instar de la souche d'un arbre, à l'inverse du macro-écosystème comme l'est une île de plusieurs kilomètres carrés.

- En fonction de la biocénose présente dans le biotope. 

L'observation de l'ensemble des organismes vivants interagissant dans l'écosystème permet déjà de distinguer les différents écosystèmes. 

Les micro-organismes et/ou les espèces végétales et animales qui coexistent sur cet espace peuvent par exemple y subsister sur une période temporaire, plus ou moins longue ou illimitée.

- Biocénose originelle et biocénose potentielle. 

En fonction de l'action de l'Homme, un écosystème peut subir des perturbations, des modifications et/ou des dégradations. Ce facteur permet également de distinguer les différents écosystèmes. 

Un écosystème est ainsi originel lorsque la biocénose n'a pas eu de contact avec les actions humaines, à l'instar des forêts vierges. 

Une biocénose est potentielle quand elle tend à retrouver l'équilibre et à redevenir originelle, c'est-à-dire lorsque les interventions humaines sont interrompues.

 

Quelle est l'importance de l'écosystème ?

L'écosystème étant un ensemble d'êtres vivants interagissant dans un milieu, son importance est capitale pour la pérennité de la vie. 

L'Homme fait partie intégrante de l'écosystème de la planète et son existence dépend des ressources puisées dans la nature. 

Pour se nourrir, pour se soigner, pour produire les biens dont ils ont besoin pour leur évolution, les populations humaines de la planète exploitent ce que leur écosystème leur offre. 

Les innombrables écosystèmes existants sur la Terre requièrent néanmoins la conservation d'un équilibre pour permettre à l'ensemble de la biocénose et des biotopes de se perpétuer

Le maintien de la stabilité dans un écosystème repose en effet sur la présence de chaque espèce, animale comme végétale. 

Chacun des éléments des écosystèmes tient en effet un rôle important et l'équilibre né de leur coexistence conditionne une continuité de la vie sur la planète.   

 

Comment fonctionne un écosystème naturel ?

Si un écosystème est constitué d'une biocénose et d'un biotope, son fonctionnement garde un lien indissociable avec des conditions physico-chimiques dans lesquelles le milieu est situé. 

Ces paramètres physico-chimiques peuvent être les conditions géologiques du sol, l'exposition au soleil, la température, l'humidité, etc. 

Le fonctionnement et/ou l'évolution de la biocénose peuvent être différents en fonction de ces conditions. Lorsqu'ils sont  ensoleillés une grande partie de l'année, les sols acides sont par exemple le terrain de prédilection de certaines espèces végétales, à l'instar de certaines variétés de  fougères. 

Pourtant, si les conditions climatiques sont différentes, c'est-à-dire pas de soleil et davantage de neige par exemple, il est fort possible que les fougères disparaissent pour laisser la place à d'autres espèces végétales. Des interactions existent ainsi entre les êtres vivants d'un écosystème et les facteurs physico-chimiques. 

Si le fonctionnement de l'écosystème dépend des conditions physico-chimiques, les relations entre les différentes espèces sont généralement les mêmes. Ces interactions entre les êtres vivants sont par exemple la compétition, la prédation ou encore le parasitisme. Un réseau parfois complexe de chaîne alimentaire existe dans un écosystème. 

Dans le cas d'une forêt, les espèces végétales sont l'un des producteurs primaires de la chaîne. Les végétaux se développent grâce aux matières minérales présentes dans le sol et elles nourrissent les animaux herbivores qui eux-mêmes servent d'alimentation aux carnivores. 

Des décomposeurs, comme les micro-organismes, les cloportes, les mille-pattes ou les champignons se nourrissent quant à eux des déchets végétaux, des excréments d'animaux et de leurs cadavres et convertissent ces matières organiques en une matière minérale utilisable par les producteurs primaires. 

 

Quelle est la différence entre un écosystème et un agrosystème ?

Pour subvenir à ses besoins, en particulier pour son alimentation ou pour la fabrication de médicaments, l'Homme a modifié le fonctionnement de l'écosystème naturel pour créer l'agrosystème. 

L'objectif de cette démarche est de tirer parti de la biomasse ou de la matière organique produite, qui peut être soit des aliments, des matières premières pour la production de biocarburants, du textile ou des huiles alimentaires. 

 

L'écosystème et l'agrosystème diffèrent sur plusieurs points : 

 - À la différence d'un écosystème dont la biocénose est constituée d'une multitude d'êtres vivants interagissant entre eux, les agrosystèmes créés et gérés par l'homme sont composés généralement d'une seule espèce. Le cas de l'élevage bovin dans le cadre de l'alimentation ou de la culture de colza pour la production de biocarburant illustre cette différence.

 - La plus grande différence entre un agrosystème et un écosystème reste également l’importance de l'intervention humaine dans le cycle de la matière. Dans le cas d'un agrosystème, la finalité est en effet le prélèvement de la biomasse et des matières organiques. 

Le cycle est ainsi perturbé et les producteurs primaires ne disposent plus de ressources pour maintenir leur développement. Dans un agrosystème, l'Homme utilise ainsi des intrants comme les engrais ou les produits phytosanitaires pour compenser cette biomasse ne revenant plus nourrir les sols.

 

Qu'est-ce que l'écosystème d'une entreprise ?

L'écosystème est également un terme utilisé depuis bien longtemps dans le jargon des affaires et des activités d'une entreprise. Représentant un système d'interactions entre différentes espèces évoluant dans un même milieu, l’écosystème est en effet un mot approprié pour évoquer les entreprises qui sont des agents économiques interagissent avec d'autres, comme leurs clients, leurs prestataires ou les autorités légales et fiscales

L'écosystème d'une entreprise est ainsi l'environnement dans lequel elle évolue. Ce milieu est en mutation permanente, par exemple, en raison des besoins toujours croissants de la clientèle, de l'apparition de nouveaux acteurs ou des changements de réglementation.   

 

Quelles sont les actions négatives de l'homme sur l'écosystème ?

Pour de nombreuses raisons, les actions de l'Homme ont des impacts sur l'écosystème. L'augmentation de la population entraine l'aménagement des territoires pour l'extension des zones habitables, l'agriculture ou la pêche pousse les populations humaines à modifier l'écosystème

Augmentation population - Schéma Julie Blanc

 

Ces bouleversements importants mènent souvent à une modification importante de l'équilibre et de la stabilité de l'écosystème

Ces perturbations des conditions optimales nécessaires au cycle de l'écosystème peuvent alors être destructives, menant à l'extinction de certaines espèces. Lorsqu'un maillon de la chaîne est  bouleversé, les conséquences peuvent être irréversibles pour l'ensemble de l'écosystème. 

 

Comment protéger les écosystèmes ? 

L'objectif 15 des objectifs de développement durable concerne la préservation et la restauration des écosystèmes terrestres. Leur protection est ainsi une priorité pour la planète et différentes actions stratégiques sont menées à cet effet. 

Les modes d'exploitation des ressources pour répondre aux besoins humains sont repensés, et l'objectif est désormais d'exploiter les richesses naturelles de manière durable et responsable.  

Des États aux particuliers, en passant par les entreprises de tous secteurs, tous sont ainsi mobilisés chacun à leur niveau pour la protection des écosystèmes avec des actions respectant le rythme naturel de leur développement.  

De manière individuelle, les citoyens peuvent également adopter des écogestes permettant de réduire les impacts sur les écosystèmes. 

Par exemple, en choisissant des produits alimentaires biologiques, cultivés avec l'utilisation d'une proportion infime d'intrants, les consommateurs réduisent l'expansion des grandes exploitations agricoles industrielles détruisant les écosystèmes. 

 

Quels sont les facteurs écologiques ? 

Plusieurs facteurs influencent la vie et le développement des organismes peuplant les écosystèmes. Ces facteurs sont dits écologiques, et ils peuvent être anthropiques ou naturels comme les conditions climatiques, mais ils peuvent être également des facteurs biotiques ou abiotiques

Les facteurs écologiques biotiques sont liés aux éléments biologiques vivants et leurs interactions avec les autres espèces évoluant dans l'écosystème. Les facteurs écologiques abiotiques sont surtout les phénomènes physico-chimiques caractérisant le milieu où évolue la biocénose de l'écosystème.  

 

Quelle est la principale caractéristique d'un biotope ?

Le biotope est un milieu de vie dans lequel coexistent plusieurs espèces qui peuvent être animales, végétales et micro-organiques. 

Pour permettre de caractériser un biotope, une délimitation géographique ayant la particularité d'avoir des facteurs abiotiques uniformes est toujours réalisée. 

Les principales caractéristiques d'un biotope sont alors l'eau, le sol, l'air, la lumière et la température, des éléments nécessaires à la vie. 

Un marais, une roche, une forêt sont ainsi autant de biotopes avec leurs propres caractéristiques. 

Surface des terres par type d'utilisation - Infographie Julie Blanc

 

Ecosystémique : définition

La nature rend des services écosystèmiques à l'Homme en raison des innombrables ressources qu'elle fournit. Ecosystèmique représente ainsi tout ce qui est relatif aux écosystèmes

Une approche écosystèmique vise à observer ou à étudier un milieu en intégrant toutes les interactions possibles qui permettent son évolution. 

Les facteurs abiotiques, comme le climat ou les conditions de températures, ainsi que les caractéristiques de la biocénose avec les différentes particularités des êtres vivants qui y vivent sont des éléments à analyser lors d'une étude selon une approche écosystémique. 

 

L'équilibre naturel et fragile des écosystèmes, 

Faisant partie intégrante de l'écosystème de la Terre, l'Homme est un acteur important. Ses actions peuvent influencer directement ou indirectement sur l'équilibre des écosystèmes si elles sont menées sans stratégies. Les enjeux du développement durable fixent plusieurs priorités, dont celle de conserver et de ne pas altérer les capacités des écosystèmes.

Pour maintenir l'équilibre et la stabilité de l'écosystème, les hommes doivent trouver des techniques plus efficaces de production privilégiant l'équilibre, la stabilité et le renouvellement des écosystèmes

Si un déséquilibre était constaté, les effets pourraient être irréversibles sur l'écosystème lui-même tout en générant des conséquences non négligeables. La déforestation est par exemple une action dévastatrice qui augmente les émissions de GES, les forêts étant des écosystèmes avec un potentiel de rétention de carbone important.

Tout comme les êtres vivants sur la planète, les hommes dépendent de leur écosystème pour vivre et se développer. De nombreuses ressources étant disponibles dans l'écosystème de la Terre, les utiliser de manière responsable est important afin de leur permettre de se renouveler.

Je partage l'article

3

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaire(s)

icon arrow-top