-

Gaspillage alimentaire, comment l'éviter ?

Gaspillage alimentaire Image par Waldkunst

Alimentation

Gaspillage alimentaire, comment l'éviter ?

Par la rédaction

Le 29/05/2020 et modifié le 31/05/2021

Les chiffres sur le gaspillage alimentaire interpellent. En France, le phénomène ne laisse pas indifférent. Chaque personne jette environ 30 kg d'aliments et de boissons consommables chaque année, dont 7 kg encore emballés, souligne l'Agence de la transition écologique.

Les effets de ce gâchis sont d'ordre environnemental, mais aussi économique (240€ par an et par personne), social et éthique. Réduire le gaspillage alimentaire est possible grâce à un comportement individuel responsable.

Cause : faire ses courses de manière non responsable

Pour réduire le gaspillage alimentaire, l'une des meilleures solutions est d'agir au moment de faire ses courses. L'objectif est d'acheter la quantité appropriée de produits alimentaires pour son foyer. Pour cela il faut : 

Prévoir une liste d'achats et éviter les improvisations.

Faire la liste des courses est une démarche toujours payante, afin d'acheter au plus juste pour s'éloigner du risque de jeter des produits non consommés arrivant à leur date de péremption. Avant l'établissement de votre liste, vérifiez au préalable votre stock de provisions disponibles.  

Décrypter les dates de péremption des produits.

DLC ou DDM, les consommateurs ignorent parfois la véritable signification des dates mentionnées sur les produits alimentaires. Ces indications informent sur la possibilité ou non de consommer les aliments ou les boissons concernés. 

Au-delà de la date limite de consommation ou DLC inscrite, le produit n'est plus à consommer. En revanche, lorsque la DDM ou date de durabilité minimale est écoulée, un aliment ou une boisson est encore consommable, même si le goût et l'apport nutritif peuvent être altérés.    

Bien respecter la chaîne du froid.

Une chaîne du froid rompue implique des risques d'intoxication alimentaire. Les consommateurs peuvent jeter des aliments lorsque la chaîne du froid a été rompue. Pour éviter d'en arriver là, les achats aux rayons frais et surgelés sont à effectuer juste avant le passage en caisse, une fois tous les autres produits dans le panier. 

De cette façon, ils conserveront une température idéale jusqu'à leur arrivée à la maison. En été lors des fortes chaleur il est conseillé de se munir d'une glacière pour y placer tous les aliments sensibles à la chaleur. 

Faire attention aux offres promotionnelles et aux achats impulsifs

2, 3, 4 ou 5 paquets pour le prix d'un. De telles offres alléchantes sont classiques dans les supermarchés. Lorsque vous estimez que les produits concernés seront consommés avant leur date limite de péremption, l'achat de ces produits peut être une bonne solution pour faire des économies. Par contre, ces aliments ou ces boissons prendront inévitablement le chemin de la poubelle, s'ils ne sont pas consommés avant la date de péremption, augmentant davantage le gaspillage. 


 

Conséquences du gaspillage alimentaire  :

En France, le gaspillage alimentaire représente 10 milliards de kg de produits alimentaires qui partent à la poubelle chaque année. 

Les conséquences de cette situation sur le plan environnemental sont considérables. De nombreuses ressources naturelles ont en effet été prélevées pour le besoin de ces aliments qui ne sont même pas consommés, sans parler des émissions de gaz à effet de serre dégagées en raison de l'agriculture ou de l'élevage. 

Sur le volet économique, la valeur de ces produits non consommés arrivant dans les poubelles avoisine les 16 milliards d'euros rien qu'en France. 

Réduire le gaspillage alimentaire est pourtant l'affaire de tous et peut se faire en adoptant des habitudes responsables.

 

Gaspillage Alimentaire - Infographie Julie BLanc - Schéma

 

Solution : adopter des habitudes responsables à la maison

De nouveaux automatismes sont également à acquérir à la maison, lorsque les intentions sont de restreindre le gaspillage alimentaire. Après les courses, lors de la préparation des plats, à table et après les repas, certaines habitudes doivent s'installer :  

Ranger soigneusement les aliments et les boissons pour mieux les conserver. 

L'emballage de chaque produit précise des indications de conservation. Pour éviter de jeter des aliments, les produits doivent être stockés conformément aux informations précisées sur les paquets. Il est également important de faire la rotation des stocks ainsi les produits qui doivent être consommés le plus tôt doivent être placés devant les autres. 

Préparer les plats selon la bonne quantité.

Utiliser la quantité adéquate de viandes, de légumes et autres céréales pour la préparation des plats est un réflexe qu'il faut désormais adopter. L'objectif est d'éviter les restes généralement jetés à la poubelle. Pour ce faire, aidez-vous des ustensiles nécessaires, comme une balance ou un verre doseur pour confectionner vos repas.        

Tirer le meilleur parti des restes.

Si malgré tout il y a des restes, utilisez les pour préparer d'autres plats. Les restes de viande peuvent être hachés par exemple pour concocter un hachis parmentier ou des tomates farcies, tandis que le pain de la veille peut se transformer en pain perdu pour le quatre heures des enfants. À défaut, les restes peuvent également servir pour nourrir les animaux ou pour réaliser un compost.     

Composter les déchets de cuisine.

De nombreuses matières issues des produits alimentaires non consommés peuvent servir à fabriquer un compost pour amender les sols de votre jardin. Les restes de repas d'origine végétale, les fruits et légumes abîmés, les sachets de thé, le marc de café ou les coquilles d’œuf peuvent ainsi être compostés.  

Stop au gaspillage alimentaire : une législation stricte en France

L’Agence de la transition énergétique révélait il y a 5 ans que 10 millions de tonnes de produits pour l’alimentation humaine étaient gaspillés en France. 

Les impacts du gaspillage alimentaire sont importants. L'administration prend ce sujet très au sérieux et entend donc réduire autant que possible ce fléau en mettant en application diverses lois.

 

Une première dans le monde : le gaspillage alimentaire au cœur d'une loi

Un texte législatif est promulgué en France le 11 février 2016. Au centre de cette loi connue sous le nom de Loi Garot : le gaspillage alimentaire. 

Une série de mesures est décidée pour mettre un frein à ce fléau, le gaspillage alimentaire étant une situation récurrente en France. 

Le phénomène génère d'ailleurs des pertes commerciales évaluées à près de 16 milliards d'euros. Jamais auparavant le sujet n'a été encadré par un texte de loi spécifique, faisant de la France l'une des pionnières en la matière.

La loi anti gaspillage alimentaire stipule tout d'abord les actions principales à mettre en œuvre. Des producteurs aux consommateurs, toutes les parties concernées sont ainsi intimées à favoriser, par ordre de priorité, des démarches afin de :

- Prévenir le gaspillage.

- En cas d'invendus et de non-consommation, les utiliser pour les transformer ou les remettre aux organisations caritatives.

- Valoriser les denrées alimentaires invendues ou non consommées à destination de l'alimentation animale.

- Privilégier leur utilisation pour faire du compost ou les transformer par l'intermédiaire de la méthanisation pour leur valorisation énergétique.

Les distributeurs de denrées alimentaires ainsi que l'ensemble des acteurs du marché sont par ailleurs soumis à plusieurs obligations. La loi Garot précise ainsi l'interdiction de la javellisation des produits alimentaires qui n'ont pas été vendus, mais qui peuvent encore être consommés.

L'une des contraintes les plus importantes de ce texte législatif est vraisemblablement celle destinée aux moyennes et grandes surfaces. Depuis sa promulgation, les magasins en libre-service dont la surface dépasse 400 mètres carrés sont en effet contraints de passer des accords avec des organisations caritatives ayant pour objet le don régulier des invendus alimentaires encore consommables.

 

Adaptation en profondeur de la législation pour réduire le gaspillage alimentaire

De nombreux objectifs sont annoncés en France dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, dont celui de diminuer de moitié le phénomène à l'horizon 2030. La loi Garot est l'une des mesures phare pour parvenir à cette finalité. 

D'autres conventions et textes législatifs promulgués en amont ou en aval de cette réglementation viennent d'ailleurs la renforcer pour en maximiser les retombées.

Dès 2013, le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire amorce la volonté des autorités de mettre un frein à ce fléau. L'ensemble des acteurs de la filière alimentaire est concerné par cet accord signé conjointement avec l’État. 

Des producteurs agricoles aux industries agroalimentaires en passant par les opérateurs dans la restauration et les collectivités territoriales, tous sont soumis à l'objectif national de réduction du gaspillage alimentaire. 

Une dizaine de mesures est à l'époque annoncée, dont celles poussant les acteurs de la filière à participer à la quantification des pertes alimentaires ou à développer des dispositifs de récupération, de transformation et de don des invendus.

La loi anti gaspillage pour une économie circulaire votée récemment à l'Assemblée nationale et au Sénat étend également les dispositions de la loi Garot. 

Parmi les nouvelles mesures mises en place, l'obligation de don alimentaire et de non-destruction des invendus implique désormais les acteurs de la filière dont le chiffre d'affaires annuel dépasse 50 millions d'euros. 

Les sanctions sont en outre renforcées pour les entités qui contreviennent à cette législation, les responsables pouvant être exposés à une amende allant jusqu'à 0,1 % de leur chiffre d'affaires.

 

Une législation pour quelles retombées ?

La mise en application de la loi Garot a fait émerger une prise de conscience collective de l'ensemble de la société fait savoir le parlementaire qui en est l'initiateur. 

Entre 2015 et 2017, Guillaume Garot est d'ailleurs heureux de constater que le volume des denrées alimentaires collectées a connu un bond d'environ 28 %, passant de 36 000 à 46 000 tonnes selon les données des Banques alimentaires. 

Ces statistiques témoignent de la coopération mise en place par les grandes surfaces. Sensibilisés, ces magasins répondent à l'appel, d'où la croissance constante des dons remis aux organisations caritatives. 

Près de 4 ans après sa promulgation, le bilan est ainsi positif, car environ 98 % des distributeurs d'aliments remettent leurs invendus aux associations.

Malgré les impacts positifs de la loi anti gaspillage, des efforts restent à faire sur plusieurs points pour optimiser davantage la gestion des invendus alimentaires et réduire les pertes. 

Le triage des denrées destinées aux associations reste par exemple l'un des points d'améliorations sur lequel il faut encore travailler. Malgré quelques ajustements, la loi anti gaspillage génère de nombreux effets positifs et celle-ci a été étendue aux acteurs de la restauration collective

Appuyés par ce genre de réglementation, les efforts pour réduire le gaspillage alimentaire devraient être récompensés. 

Agissons pour éliminer au moins de moitié ce problème d'ici 2030.

 

Entreprises innovantes qui luttent contre le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire en France se chiffre à 39 kg de nourriture jetée par an et par habitant. Concernant la production, entre 20 % et 30 % des produits finissent à la poubelle au cours de leur cycle de vie

C'est près de 10 millions de tonnes de nourriture gâchée chaque année, ce qui entraîne jusqu'à 15,5 millions de tonnes de dioxyde de carbone émis dans l'atmosphère. Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, la loi antigaspillage prévoit de diminuer de 50 % le taux d'aliments gâchés dans le secteur de la distribution alimentaire et de la restauration collective par rapport au bilan de 2015. 

L’objectif est aussi de réduire de 50 % le gaspillage alimentaire causé par la production, la transformation, la consommation et la restauration commerciale, et ce d'ici 2030.

 

Logo Too Good To Go France

Too Good To Go France

Intégrez la communauté des TooGoodeurs en téléchargeant vous aussi l'application Too Good To Go France. Celle-ci vous permet d'acheter à petit prix des paniers-surprises auprès de commerçants près de chez vous. 

En achetant ces produits, vous participez à la lutte contre le gaspillage alimentaire, d'ailleurs responsable de 8 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. 

Ces paniers sont en effet composés d'aliments variés, frais, mais que les commerçants ne peuvent plus vendre le lendemain comme les viennoiseries ou les plats du jour.

https://toogoodtogo.fr/fr

 

Comerso

Comerso

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, Comerso accompagne les entreprises dans le changement vers un objectif zéro-déchet. Localisée à Agen, Comerso met au point des solutions technologiques diverses compatibles avec les activités de nombreuses sociétés. 

Ces solutions permettent de valoriser les invendus et les déchets et de transformer la contrainte liée à leur gestion en une opportunité d'impacts social, économique, mais surtout environnemental. 

Depuis sa création, Comerso approvisionne quotidiennement les associations en marchandises de qualité, mais invendues, issues d'entreprises variées.

https://comerso.fr/

 

zero gachis

Zéro Gâchis

Mangez équilibré tout en faisant des économies grâce à Zéro-Gâchis. Basée à Saint-Herblain, cette start-up aide les moyennes et grandes surfaces à lutter contre le gaspillage alimentaire en leur proposant des solutions simples comme réduire les prix des produits dont les dates limites de consommation sont proches. 

Grâce à son site Internet, Zéro Gâchis permet aux membres de sa communauté d'acheter de bons produits à prix réduit en leur indiquant où et quand faire les achats

En réduisant les invendus des grandes surfaces et en encourageant l'achat des produits en promotion, Zéro Gâchis souhaite contribuer à réduire au moins de moitié le gaspillage alimentaire en France.

https://zero-gachis.com/

 

EQO SPHERE

Eqosphere

Depuis 2012, Eqosphere œuvre pour détourner le maximum de produits non commercialisables de la poubelle, qu’ils soient alimentaires ou pas. 

Cette start-up parisienne conçoit des programmes de réduction de déchets pour les entreprises et les aide à les mettre en place. Eqosphere sélectionne les sociétés de revalorisation en fonction de leur activité et les accompagne pour qu'à l'avenir, plus aucun gaspillage ne soit fait. 

Eqosphere est déjà sortie lauréate du Prix ECO-Innovation des Grands Prix de l’Innovation de la ville de Paris.

https://www.eqosphere.com/

 

Linkee

Linkee

Devenez citoyen acteur de la solidarité avec Linkee. Grâce à sa solution solidaire et collaborative, cette entreprise créée en 2016 vous permet de lutter durablement contre le gaspillage alimentaire

Elle met à votre disposition une application vous permettant de récupérer le surplus alimentaire auprès d'un commerçant partenaire pour les donner aux associations partenaires.

Ce système innovant permet ainsi d'assurer la distribution de denrées alimentaires de qualité aux plus démunis, et surtout d'éviter aux commerçants de jeter les produits alimentaires invendus ou en surplus.

http://www.linkee.co/

 

Optimiam

Optimiam

Achetez des produits alimentaires de qualité à petit prix tout en luttant contre le gaspillage avec Optimiam, une entreprise créée en 2014. 

En téléchargeant l'application mobile, vous pouvez commander les plats et produits invendus des restaurants et supermarchés partenaires de l'entreprise à proximité de chez vous. 

Flexible et facile à utiliser, cette solution innovante vous renseigne sur les bons plans alimentaires grâce à une notification push et vous permet de récupérer vos produits sur un horaire précis. Optimiam aide également les commerçants à vendre leurs surplus de produits en stock avant la date de péremption, et donc d'optimiser la rentabilité tout en diminuant le gaspillage alimentaire.

 

 

Biocycle

Biocycle

Biocycle est une association établie à Paris, au service de l'alimentation solidaire depuis 2013. À travers des animations et d'autres événements, son équipe sensibilise le grand public aux enjeux économiques, sociaux, éthiques et écologiques du gaspillage alimentaire.

 En transformant les produits invendus dans les commerces et en les redistribuant aux plus démunis, Biocycle redonne de la valeur aux aliments destinés à être jetés et contribue à la lutte contre le gaspillage des ressources. 

Le surplus alimentaire est récupéré par l'équipe Biocycle en vélo triporteur, une solution pratique et innovante pour se déplacer en ville de manière écologique.

https://biocycle.fr/

 

Réagisssez : quelles sont vos astuces pour éviter le gaspillage alimentaire

Je partage l'article

5

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaire(s)

Rémi

03-02-2021

Bonjour madame monsieur, je suis un étudiant en première année au Pole Léonard De Vinci. Nous effectuons actuellement une étude à propos de l'alimentation durable et plus précisément du gaspillage alimentaire avec notre université à travers une semaine où tous les étudiants travaillent sur ce sujet. Nous avons donc crée un petit questionnaire sur ce domaine et cherchons des experts et personnes qualifiées afin d'y répondre. Je vous mets le lien si jamais vous êtes intéressée, en espérant ne pas vous avoir dérangée. https://forms.office.com/Pages/ResponsePage.aspx?id=rrzuiObW9067pEw09MLV4F7sCwhrA1xKoepfJdilMUNUQTMzTjFXU0tLTVQ3RVc5MTZVNTBRTUFGUy4u

francois.vincent@stemariebeaucamps.fr

12-02-2021

icon arrow-top