-

Que répondre aux climato-sceptiques ?

Climato-scepticisme Photo de Fabian Struwe sur Unsplash

Planète

Que répondre aux climato-sceptiques ?

Par la rédaction

Le 19/03/2020 et modifié le 17/05/2021

À l'heure où le climat se réchauffe de manière alarmante à cause des émissions importantes de Gaz à Effet de Serre (GES), chaque personne doit prendre conscience de son impact sur l'environnement. Pourtant malgré le consensus scientifique sur le réchauffement climatique, le doute subsiste toujours chez certaines personnes. Ce qui peut se comprendre compte tenu de la couverture médiatique offerte à l'envirronnement et au changement climatique.

Pour démontrer l'urgence de contrer le réchauffement global, il est nécessaire de comprendre dans un premier temps le point de vue des climato-sceptiques, avant de leur invoquer des arguments parlants.

Le réchauffement climatique, un sujet à controverse

Divers facteurs jouent un rôle dans le changement du climat. Pourtant, les températures de ces dernières décennies n'ont cessé d'augmenter de manière dramatique.

Parmi les différentes causes du réchauffement climatique, les nombreuses études scientifiques ont confirmé l'influence des émissions de GES sur l'augmentation du climat. Les activités humaines étant la principale source de gaz à effet de serre, les rapports rassemblés par le GIEC – le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat – démontrent clairement l'impact de l'Homme sur les modifications du climat.

Selon le dernier rapport du GIEC, les émissions de CO2 ont augmenté de 2 % en 2018. La température moyenne entre 2015 et 2019 a d’ailleurs augmenté de + 0,2°C par rapport à la période 2011-2015, soit une hausse de + 1,1°C depuis de l'époque préindustrielle.

Malgré les faits, une poignée de personnes dans le monde s'obstine à nier le réchauffement climatique (6%) ou la gravité du réchauffement climatique (certains par croyance religieuse). Concrètement, les climato-sceptiques soutiennent que le réchauffement climatique est d'ordre naturel et que l'Humanité n'en est pas responsable (environ 27%).

Certains d'entre eux en revanche mettent en doute le consensus scientifique et attestent que le réchauffement climatique n'est qu'une invention. Seulement, les changements climatiques – souvent confondus avec la météo par les sceptiques – ont été démontrés scientifiquement. 

Certains se refusent à y croire car les solutions sont contraignantes : moins prendre l'avion, manger moins de viande, faire des travaux d'isolation, choisir des déplacements ''doux''....
D'autres font du lobbying car ils en tirent des avantages : vente de pétrole, de chaudières au fioul, de charbon, de 4x4...
Bien sûr il existe aussi la catégorie de personnes en mal de notoriété, et qui en général ne sont pas compétents sur le sujet.

Le doute continue toutefois à persister, surtout avec les derniers discours de figures publiques et politiques telles de Donald Trump qui nie l’effet de l’Homme sur le réchauffement climatique, et qui est ouvertement opposées à une réduction des GES qui limeterait la croissance des Etats-Unis.

 

Les arguments pour opposer les climato-sceptiques

Alors que le GIEC publie chaque année un rapport d'évaluation approuvé à l’unanimité par la quasi totalité des climatologues, les climato-sceptiques s'appuient généralement sur des arguments sans véritable fondement scientifique pour réfuter le réchauffement climatique anthropique.

L'argument le plus répandu reste la remise en cause de l'existence de la hausse de la température globale. Cette théorie est notamment due à l'amalgame entre le climat et la météo, les sceptiques prennent pour référence des températures plus fraîches dans certaines régions.

La météo désigne les valeurs instantanées et locales précises (pluie, ensoleillement, etc.) tandis que le climat évolue à long terme sur l'ensemble de la planète.

L'autre argument commun des climato-sceptiques serait que le réchauffement global n'a qu'un impact infime sur l'environnement en se basant sur les variations climatiques observées il y a plusieurs milliers ou millions d'années. Pourtant selon les études effectuées depuis quelques siècles, la température globale augmente rapidement, et ce en raison des activités humaines depuis la révolution industrielle qui produisent une quantité importante de gaz à effet de serre.

 

Augmentation population / température

 

Les émissions de CO2 mondiaux ont d'ailleurs atteint 37,1 milliards de tonnes en 2018, soit une augmentation de 55 % par rapport aux vingt dernières années. Or, ces climato-sceptiques estiment par la même occasion que l'Humanité pourrait, grâce à la science et la technologie, trouver des solutions pour remédier à une forte hausse d'émission de gaz à effet de serre, ce qui est contradictoire au fait que l'Homme n'a aucun impact sur l'environnement.

 

Un miracle technologique va nous sauver

La science progresse chaque jour et des découvertes importantes en matière de production d’énergie, d'efficacité énergétique et de stockage sont à prévoir mais leur adoption par les populations et les industries seront longues. Or l’inertie des habitudes de consommation et donc d’émission ainsi que du système climatique nous oblige à anticiper d’autant que la durée de vie dans l’atmosphère de la quasi totalité des Gazs à effet de serre (GES) est supérieure à 100 ans.

Le miracle technologique qui va réduire la pollution et nous sortir des énergies fossiles est attendu depuis les années 1970, il n’a pas eu lieu et à peu de chances d’arriver. C’est pourquoi il faut agir ici et maintenant et cesser d’attendre que les autres (voisins, industries, pays, avions…..) agissent en premier. Entre une découverte et son dévelloppement à l'échelle mondiale des dizaines d'années peuvent se passer.

 

L'activité du soleil est la cause du réchauffement climatique 

Le mythe du réchauffement climatique causé par le soleil est également responsable du scepticisme de nombreux climato-sceptiques. Un argumentaire erroné puisqu'il a été démontré que l'activité du soleil a diminué depuis des décennies selon les études de la NASA, et n'a donc pas d'impact sur les changements climatiques.

 

Si nous consommons moins l'économie va s'effondrer

L'obstination à minimiser l'impact de la hausse des températures globales est aussi due à la peur de voir l'économie sombrer. En effet, bien que les activités humaines contribuent au développement économique, certains secteurs tels que l'industrie et le transport sont des émetteurs importants de GES. Cela contribue notamment au ralentissement des prises de conscience des individus qui privilégient le profit à l'environnement.

Sans changement, les dégâts causés par le réchauffement climatique dans le futur pourraient être nettement plus lourds pour l'économie globale.

 

Si il fait un peu plus chaud ce sera plus agréable

Pour de nombreuses personnes, un réchauffement climatique de 2 à 5 degrés  leur semble être une bonne nouvelle. Or une augmentation de 3 degrés au niveau du globe c’est au minimum 4,5 sur terre mais surtout la certitude d’une augmentation de la fréquence et de l'intensité de phénomènes climatiques extrêmes : inondations, tempêtes, sécheresses… 

Ces phénomènes climatiques extrêmes vont entraîner famines, épidémies, flux migratoires, montée des nationalismes, guerres… 

 

Le déni de reconnaître l'ampleur du réchauffement climatique contribue à la dégradation de l'écosystème. En effet, les dégâts causés par l'augmentation des températures ont pu être observés avec la disparition de plus de 12 % de la banquise en Arctique tous les 10 ans depuis 1981, la montée du niveau des mers de 20 centimètres depuis le siècle dernier et l'augmentation des catastrophes naturelles telles que les ouragans, les feux de forêt, les inondations...

Si l'on n'arrive pas à maintenir l'évolution des températures globales en dessous de 1,5°C, le niveau des océans pourrait augmenter à plus de 2 mètres, l'acidification des océans provoquerait la disparition de 99 % de la barrière de corail et de nombreuses espèces animales et végétales seront grandement menacées d'extinction d'ici 2100.

Face aux dangers du réchauffement climatique pour la planète, chacun doit agir pour limiter son impact environnemental. 

 

Confondre ceux qui s'appuient sur des discours pseudo-scientifiques !

Nous vous conseillons les vidéos suivantes de ''Le Réveilleur'' :

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/XGq4WRTLfvc" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

 

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/n-NJ-B_IIFw" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

 

Ainsi que l'excellent texte suivant qui démonte le climato-scepticisme de Didier Raoult (et montre sa totale abscence de culture climatique) : 

https://bonpote.com/didier-raoult-est-il-climatosceptique/

 

Réagissez : que pensez-vous du réchauffement climatique ? Que diriez-vous aux climato-sceptiques ?

Je partage l'article

14

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaire(s)

icon arrow-top