-

Jour du dérèglement : la France vit à crédit

Jour du dépassement France - Image par Sumanley xulx

Chiffres et statistiques

Jour du dérèglement : la France vit à crédit

Par la rédaction

Le 25/03/2021 et modifié le 27/08/2021

Les actions menées dans le cadre de la lutte contre le dérèglement climatique sont insuffisantes et leurs effets sont encore loin des ambitions de neutralité carbone. 

Si l’État reste sur un sérieux revers lorsqu’il est reconnu par le tribunal administratif comme responsable de préjudice écologique, le jour du dérèglement du 17 mars est un autre avertissement.

 

Le jour du dérèglement : le 17 mars est à pointer du doigt 

Pour alerter l’opinion et les autorités sur l’évolution actuelle de la situation climatique en France et dans le monde, de plus en plus d’outils et d’indicateurs sont imaginés. Le jour du dépassement apparu il y a quelque temps indique par exemple chaque année, 

la date à partir de laquelle le monde aura dilapidé toutes les ressources que la nature peut procurer sur un cycle de 365 jours.

Toujours dans ce même esprit, le jour du dérèglement indique la date à laquelle un pays aura produit l’intégralité des gaz à effet de serre qu’il peut émettre en une année pour prétendre à être neutre en carbone en 2050. 

Selon les ambitions formulées dans la Stratégie nationale bas carbone, les émissions de CO2 doivent se limiter à 80 mégatonnes chaque année en France, une quantité équivalente à la capacité d’absorption des puits carbone à l’horizon 2050.

Ce jour du dérèglement qui intervient aussi tôt dans l’année est donc tout ce qu’il y a de plus alarmant et montre bien que la France est encore loin des ambitions annoncées. 

Entre le premier jour de 2021 et le 17 mars, seulement 77 jours se sont écoulés au cours desquels 80 mégatonnes de CO2 ont été émises en France, alors qu’il reste plus de 280 jours pour boucler l’année. Pour les 8 mois et quelques jours restants, comme le crédit carbone est  entamé, la France est désormais dans le rouge par rapport aux rejets de CO2.  

 

Neutralité carbone en France : objectif 2050 ou 2084 ? 

Quel est l’intérêt du jour du dérèglement ? Cet indicateur est intéressant, car il permet de connaître la situation des émissions de CO2 sur une année donnée. Cet outil est aussi utile pour les organisations, leur donnant la possibilité de réaliser des projections autour des objectifs climat

Selon les calculs et à ce rythme des émissions de CO2, la France pourra devenir neutre en carbone en 2084, soit un décalage de 34 ans par rapport aux ambitions initiales.   

 Les principales organisations derrière la mise en place du jour du dérèglement appellent donc à l’action. Greenpeace, la Fondation Nicolas Hulot, Oxfam et Notre Affaire à Tous déplorent d’ailleurs que le contexte sanitaire reste la principale source de diminution des rejets de carbone constatée sur les derniers mois. 

Rassemblées dans le collectif Affaire du Siècle, ces organisations œuvrant pour l’environnement et le climat appellent ainsi l’État à agir d’urgence pour modifier cette trajectoire préjudiciable aux ambitions de neutralité carbone

Pour atteindre l’objectif climat en 2050, des mesures d’ampleur sont nécessaires en France pour réglementer les secteurs les plus pollueurs comme celui de l’agriculture, du bâtiment ou du transport.    

Je partage l'article

5

Envie de participer à la lutte contre le réchauffement climatique avec Save 4 Planet ?

Une question : posez la sur le Forum ! ou Répondez à celles posées !  

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 commentaire(s)

icon arrow-top